20 choses qui ne sont pas dans mon curriculum vitae [et que mon futur chef devrait savoir]

cecilecarrez-curriculum-madeincc-blog

Si dans la version espagnole de cet article je précise que le e final de mon prénom reste muet, je me contenterai ici de l’avertissement suivant : je m’appelle Cécile et non pas Céline. La deuxième chose à savoir est que vous finirez sûrement par m’appeler Céci et que je ne suis pas rancunière. Dans le palmarès de mes meilleurs surnoms figurent Cécé, Sissi, Toutile, schtroumpfette et la puce. Ci-après, voici 20 choses que vous aimerez savoir sur moi et qui ne se trouvent pas dans mon CV.

Continue reading

20 cosas que no están en mi curriculum [y mi futuro jefe debería saber]

cecilecarrez-curriculum-madeincc-blog

Quizás me presente a usted siendo Cecilia para evitar que nuestro primer encuentro quede marcado por una corrección fonética. De no ser así, le recordaré una regla básica del francés: la e final es muda. Y le daré un truco para no olvidarse: piense en la película Amélie. ¿A que no pronuncia la e final? Lo siguiente que tiene que saber es que a la larga me llamará Ceci y que no soy rencorosa. Dentro del palmarés de mis mejores apodos se encuentran Cécé, Sissi, Toutile, pitufina y pulguita. A continuación, le contaré otras 20 cosas que debería saber sobre mí y que no se encuentran en mi curriculum. Continue reading

14 citations de Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan

rien-ne-soppose-a-la-nuit-delphine-de-vigan-citations-critique

En octobre 2016, Delphine de Vigan était à Barcelone et j’ai manqué au rendez-vous. Aujourd’hui, je m’en mords les doigts. Elle inaugurait un cycle de dialogues entre auteurs organisé à l’occasion des 75 ans de Jaimes, la librairie française de Barcelone. Je préférais assister au dialogue de Mathias Énard que j’avais lu et apprécié. Peu de temps après, j’achetais D’après une histoire vraie dont je vous parle ici. Une lecture qui ne pouvait se suffire à elle-même pour découvrir De Vigan. Impatiente, je me préparais doucement à la lecture de Rien ne s’oppose à la nuit. Au retour d’un voyage en France, je l’attrapai au vol dans un point presse de l’aéroport de Lyon et commençai à le dévorer, la tête dans les nuages. Par petites bouchées d’abord, m’accordant des pauses digestives salutaires; puis avec appétit, jusque tard dans la nuit, pour en finir une bonne fois pour toutes avec ce “bruit humide des entrailles” de tout ce qui pouvait être dit.

Continue reading

Musso, Levy, Giordano, Gary, De Vigan et Énard : chronique de 6 romans français

critique-litteraire-livre-franais-blog-madeincc

L’année 2016 touche à sa fin et c’est l’occasion de faire le bilan de quelques lectures 100% Made in France. Les six auteurs sélectionnés répondent à mon envie de découvrir des livres contemporains, populaires ou récompensés par le Prix Goncourt. Musso, Levy, Giordano, Gary, De Vigan et Énard sont les protagonistes de cette chronique littéraire. Coups de coeur et déceptions, place à la critique et aux recommandations qui inspireront peut-être vos prochains achats ou cadeaux !

Continue reading

16 frases de París era una fiesta, Ernest Hemingway

paris era una fiesta-frases-critica-hemingway.jpg

Fue poco después de los atentados del viernes 13 de noviembre del 2015 cuando “París era una fiesta” se añadió a mi lista de deseos al Papá Noel. Mi madre me lo regaló junto al “Tratado sobre la tolerancia” de Voltaire, un libro que también renace de sus cenizas tras los atentados de Charlie Hebdo. Las 19 viñetas parisinas que componen esta obra de Ernest Hemingway me hicieron viajar en el París bohemio de los años 20, tras las huellas de un joven escritor pobre pero feliz, que disfruta de los pequeños placeres de la vida tal y como un café crème, un libro, un encuentro, un claro de luna… “Llegar a todo aquel nuevo mundo de literatura, con tiempo para leer en una ciudad como París donde había modo de vivir bien y de trabajar por pobre que uno fuera, era como si a uno le regalaran un gran tesoro”, escribe en “Evan Shipman en la Closerie”.

Continue reading

Le 13 novembre, un an après

13novembre2015-attentas-paris-france

Hommage aux victimes des attentats de Paris, Institut Français de Barcelone, le 18 novembre 2015. Photo by Señor L.

Il sentait toujours bon le parfum frais sur sa peau noire lisse et brillante, et il avait un tee-shirt violet qui lui allait super bien. Je le revois encore le porter à Lille, dans le salon de cet appartement boulevard de la Liberté. Cette couleur lui donnait un air encore plus exotique, comme un fruit qui pousse pas chez nous. Pour moi Ludo c’était un mec qui sentait bon et qui avait du style. Continue reading