Viens chez moi, j’habite à Barcelone

plage de barcelone

Barceloneta, plage de Barcelone

*Lire en espagnol

Au début il n’était question que de quelques cartons, de sacs de fringues et d’objets fétiches. Ma lampe de chevet était ce que j’avais de plus gros. Après des années à arpenter les flans des montagnes avec mes chaussures de marche, je rêvais de patauger pieds nus dans l’eau salée et si possible, dès le pas de ma porte. Vivre à Barcelone rimait avec vue sur la mer. Au lieu de ça, j’ai vécu dans des chambres aussi grandes qu’un placard à balais et avec vue sur ascenseur. Huit ans après mon arrivée dans la capitale catalane, je m’apprête à pousser une machine à laver et à empaqueter du linge de maison pour m’installer en couple, dans un bel appartement et avec vue sur le ciel, pour saluer les mouettes. Retour sur six déménagements, six adresses, six épopées. 

  • Trouver un logement à Barcelone

C’était officiel, 2006 serait mon année d’étude Erasmus à Barcelone. Je me vois encore décortiquer les annonces du site LoQUo depuis ma petite maison au creux des Alpes. À en venir même à envisager une réservation à distance, sans même avoir visité les lieux. Finalement, tout s’est fait à l’arrache. Mon challenge: trois jours pour trouver un logement, le réserver et revenir en voiture pour débouler avec tout mon bazar. Le temps nécessaire pour avoir un détecteur de cabines téléphoniques – à l’époque, j’avais encore un Nokia 3330 -, déchiffrer le plan de la ville – les nouveaux arrivants peuvent remercier le groupe Facebook des Français et Francophones de Barcelone – et apprendre à faire une phrase qui ait du sens “Hola, me gusta la habitación, ¿cuando puedo visitar por favor?”.

Après de nombreuses visites sans succès, c’est à Gràcia que je dépose mes valises. J’allais vivre avec Ana et Hector, deux espagnols, et Piti, le chat.

Avec son placard rempli d’objets du propriétaire – don’t touch ! – et sa micro fenêtre aux barreaux poussiéreux donnant sur la cage d’ascenseur, ma chambre d’étudiante ressemblait plus à une réserve abandonnée qu’à un paradis méditerranéen. Mais Ana était douce et calme, j’ai eu le feeling, trois jours s’étaient écoulés et ma bourse étudiante n’était pas non plus le jackpot. J’étais venue pour une année Erasmus sans imaginer que j’allais prendre racine jusqu’à changer six fois d’appartement en huit ans.

rambla barcelona

Las Ramblas de Barcelone vues depuis la statue de Christophe Colomb

  • Vivre à Gràcia à Barcelone

Gràcia est un des quartiers les plus appréciés des français venant s’installer à Barcelone. Ses petites rues aux airs de village, ses places ensoleillées où il fait bon bouquiner en terrasse (Plaza del Sol), sa vie nocturne, ses petites boutiques, ses restaurants et cafés stylés, sans oublier sa proximité avec le centre sont des atouts qui en font un des quartiers les plus attractifs. Pour y avoir vécu à quatre adresses différentes (Monistrol, Bruniquer, Mozart, Torrent de les Flors), je ne peux être que d’accord. C’est d’ailleurs le quartier que je connais et que j’aime le plus. Sûrement pour les souvenirs et puis parce que c’est toujours sympa d’aller au cinéma Verdi, de manger des tapas en terrasse et d’accompagner ses proches au Park Güell.

En habitant à Gràcia j’ai aussi appris que la lumière coûte chère. À Barcelone, le soleil a beau briller tous les jours, tout le monde veut de la lumière chez soi.

Les rues étroites et les hautes façades rapprochées – sans parler des patios intérieurs – ne laissent pas toujours passer les rayons de soleil et ça peut vite devenir frustrant. A moins d’habiter en ático (au dernier étage) ou d’avoir de la chance, de passer sa vie dehors ou de ne pas être exigeant. Avec le temps, j’ai aussi appris que la vie nocturne c’est bien, sauf quand tu as envie de calme (en général). Que le Park Güell c’est beau, mais que vivre dans un quartier touristique c’est aussi se sentir “touriste” toute l’année. Après cinq ans dans Gràcia, j’aspirais à plus de tranquillité et c’était sûrement parce que je commençais à sentir que je n’étais plus de passage. Et puis Mr.Wonderful (el Amor) était à l’autre bout de Gràcia.

park-barcelona-guell

Park Güell d’Antoni Gaudí

  • Vivre à Les Corts à Barcelone

Les Corts. Le quartier où quand tu croises un touriste tu sais qu’il va te demander “Camp Nou please?”, le stade du FC Barcelone. Ce n’est plus l’ascenseur que j’entends en m’endormant mais les cris des supporters, en version originale. Mes murs sont toujours en carton pâte et je n’ai toujours pas de chauffage, l’installation électrique laisse à désirer – une prise sur deux qui marche et des fiches qui datent du siècle dernier -, certains carreaux tremblent au moins coup de vent, des coins de fenêtres se décrépitent un peu plus à chaque pluie. Sí, pero (oui, mais), j’ai une énorme terrasse et un bain de lumière naturelle à toute heure. Vivre en ático, c’est quand même le pied. La mer est encore loin de mon salon et mon appart’ n’a rien d’un intérieur IKEA. Mais la vie de quartier est cool ici, c’est familial, catalan, latino, il y a de tout excepté – peut-être – du charme.

L’endroit le plus charmant que je connaisse est le Fragments Cafè situé sur la Plaza de la Concórdia, une place qui rappelle d’ailleurs l’ambiance de Gràcia avec son église, ses bancs et ses enfants qui courent partout.

Après des années de colocation, une nouvelle adresse tous les deux ans et de façon générale, plus de 20 déménagements en presque 30 ans, il est temps de me calmer. J’ai du mal à y croire mais je vais m’installer dans un appartement refait à neuf, aussi beau que les maisons de mes amies en France, dans un appart’ “normal” où tout fonctionne même l’eau chaude. En quittant mon ático, aucun état des lieux ne sera prévu et la réservation de mon futur logement s’est faite en cash. Je me rapproche des montagnes du Tibidado mais croyez-moi, j’ai déjà envisagé de passer ma retraite au bord de la mer à Sitges, un charmant village méditerranéen situé à quelques kilomètres de Barcelone.

5 thoughts on “Viens chez moi, j’habite à Barcelone

Something to say?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s