Le 13 novembre, un an après

13novembre2015-attentas-paris-france

Hommage aux victimes des attentats de Paris, Institut Français de Barcelone, le 18 novembre 2015. Photo by Señor L.

Il sentait toujours bon le parfum frais sur sa peau noire lisse et brillante, et il avait un tee-shirt violet qui lui allait super bien. Je le revois encore le porter à Lille, dans le salon de cet appartement boulevard de la Liberté. Cette couleur lui donnait un air encore plus exotique, comme un fruit qui pousse pas chez nous. Pour moi Ludo c’était un mec qui sentait bon et qui avait du style. Continue reading

Dis-moi comment tu lis, je te dirai qui tu es

habitudes-lecture-livre

Au marché aux livres de la Vieille Bourse de Lille. Photo : Marion.

Je n’ai jamais compris comment mon beau-père faisait pour lire couché sur le flanc, tout son poids reposant sur le coude et l’épaule. J’ai déjà essayé plusieurs fois, c’est une torture. En revanche, je comprends pourquoi certaines personnes ne prêtent pas leurs livres, que d’autres lisent en marchant ou bien encore en remuant leurs lèvres comme pour dévorer les mots. La lecture c’est un peu comme une tasse de café, chaque personne la savoure à sa manière en suivant des rituels singuliers, presque intimes. En ce qui me concerne, je prends le café noir, sans sucre et j’y ajoute toujours un peu d’eau. Pour ce qui est de mes habitudes de lecture, je vous laisse lire la suite ! Continue reading

Mon Avenue Diagonal de Barcelone

avenue-diagonal-barcelone-metro

C’est au feu rouge d’un carrefour de la Diagonal, assise à l’arrière d’un bus, que j’observai avec curiosité comment un homme au volant de sa voiture se regarda du coin de l’oeil dans son rétroviseur avant d’empoigner un rasoir électrique pour se refaire une beauté express comme le ferait une femme avec un tube de rouge. Le feu passa au vert et la voiture s’engouffra de nouveau dans le trafic de cette avenue rectiligne qui traverse Barcelone sur 11 kms, du sud-est au nord-ouest. Bien que cette droite m’ait longtemps laissée indifférente, autant que celles que je devais tracer en classe de géométrie, j’ai peu à peu appris à l’apprivoiser. Que ce soit pour monter dans un wagon de métro de la ligne 3, me laisser glisser sur son tapis roulant pour rejoindre les ferrocarriles de Cataluña ou sillonner ses pistes cyclables, l’Avenue Diagonal de Barcelone a toujours été sur mon chemin et elle commence à me plaire.
Continue reading

WANTED : poivron jaune à Barcelone

poivron vert poivron rouge

Expatriée depuis huit ans à Barcelone, il y a des différences avec la France qui ne m’étonnent plus. En revanche, certaines continuent à m’interpeller ou à m’embrouiller complètement. Parce qu’elles me font sourire et d’autres pas, les 7 différences qui me taraudent l’esprit méritent d’être listées. Pour commencer, place au poivron jaune ! Continue reading

Le plaisir des petites choses

lemon citronnier

Cachée derrière ses deux écrans d’ordinateur, je distinguais la présence de M. grâce à ses quelques boucles blondes qui dépassaient du mur virtuel qui nous séparait. Parfois, nos pieds s’entrechoquaient timidement dans un croisé de jambes, sa main faisait une apparition hors champ et souvent, un soupir s’échappait. Silencieuse, son clavier parlait pour elle. Une touche frappée nerveusement à répétition m’indiquait une suppression, des clics de souris rapides signifiaient un défilement d’images et une force de frappe digne d’une dactylographe à la machine à écrire révélait un e-mail salé ou une réponse enthousiaste. Bientôt, les bruits et les silences de M. laisseraient place à des odeurs. Après des années à squatter le web H-24, elle s’apprêtait à abandonner l’atmosphère électrique des open space pour s’entourer de textures, de couleurs et de parfums dans son atelier de décoration florale événementielle. Aujourd’hui, les fleurs parlent pour elle. Continue reading

Viens chez moi, j’habite à Barcelone

plage de barcelone

Barceloneta, plage de Barcelone

Au début il n’était question que de quelques cartons, de sacs de fringues et d’objets fétiches. Ma lampe de chevet était ce que j’avais de plus gros. Après des années à arpenter les flans des montagnes avec mes chaussures de marche, je rêvais de patauger pieds nus dans l’eau salée et si possible, dès le pas de ma porte. Vivre à Barcelone rimait avec vue sur la mer. Au lieu de ça, j’ai vécu dans des chambres aussi grandes qu’un placard à balais et avec vue sur ascenseur. Huit ans après mon arrivée dans la capitale catalane, je m’apprête à pousser une machine à laver et à empaqueter du linge de maison pour m’installer en couple, dans un bel appartement et avec vue sur le ciel, pour saluer les mouettes. Retour sur six déménagements, six adresses, six épopées.  Continue reading